Print Friendly
FavoriteLoading

Publié le 23 janvier 2017


Le bilan du Contrat Territorial Alagnon 2011-2016 est en ligne !

 

 

Après six années d’actions sur les milieux aquatiques, le SIGAL a dressé le bilan de la procédure.

 

Réalisé en régie sous couvert d’un large comité de pilotage, celui-ci permet d’apprécier les résultats mais aussi de formuler des pistes d’amélioration pour le Contrat Territorial 2017-2022 en cours d’élaboration.

 

 

La démarche méthodologique générale du bilan évaluatif a été la suivante :

 

  • pilotage général par le comité de pilotage du contrat territorial
  • réalisation en interne avec missions spécifiques déléguées à :

- Conservatoire des Espaces Naturels (CEN) pour le volet « zone humide »

- Explorons l’Alagnon (EA) pour le Programme d’Education à l’Environnement et au Développement Durable (PEEDD)

- Les Fédérations de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique (FdAAPPMMA) du Cantal et de Haute-Loire ainsi que l’association LOire GRAnds MIgrateurs (LOGRAMI) pour le volet « continuité écologique ».

 

 

 

 

 

 

 

Le rapport général  est téléchargeable ici

Les rapports spécifiques (annexes) sont disponibles sur demande auprès de l'animateur du contrat territorial (cf. formulaire de contact du site).

 

En quelques mots, les principaux résultats du bilan :

  • 17 communes ont amélioré ou créé leurs systèmes d’assainissement collectif. Sur plusieurs de ces chantiers la qualité des rivières à l’aval s’est améliorée.
  • Près de 90 kilomètres de berges ont connus le passage de professionnels pour ramasser les déchets, effectuer une taille de la végétation et sur 37 kilomètres installer une clôture avec aménagements de points d’abreuvement pour le bétail.
  • 11 barrages ou seuils perturbant la circulation des poissons ont été aménagés (suppression, modification ou installation d’une passe à poissons). Les résultats sur ce volet sont probablement les plus parlants puisque certains cours d’eau ont vu la reproduction de la truite Fario exploser après les aménagements (Sianne, Violette, Alagnonnette, …).
  • Sur les zones humides (sagnes, tourbières, prairies humides, …), les conseils apportés gratuitement aux exploitants ont été très appréciés. Trois programmes de travaux ont permis d’aménager (points d’abreuvement, de franchissement, …) une vingtaine de parcelles d’agriculteurs qui ont pu accéder à un soutien financier notable (80% à 90% de subventions).
  • Le programme d’éducation à l’environnement a touché plus d’un millier d’enfants qui deviendront les citoyens de demain et qui dès aujourd’hui véhiculent des messages auprès des adultes !

 

 

Au final, un peu plus de 5,6 millions d’euros ont été investi sur le territoire sur six années. Le SIGAL a participé à hauteur de 5%. En plus de l’intérêt environnemental, l’impact économique sur ce territoire rural est donc significatif !

 

 

Pour Fany Chaillou, de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, « nous pouvons collectivement afficher que ce Contrat Territorial a été une réussite. Le SIGAL est par ailleurs reconnu à une plus grande échelle pour la réalisation d’opérations innovantes ayant des résultats positifs sur les milieux aquatiques. Le bilan réalisé laisse aussi une large place à de l’autocritique constructive qui permettra d’améliorer encore les outils de demain ».

 

 

Les partenaires du contrat territorial :