Print Friendly
FavoriteLoading

Publié le 7 mars 2014


SI de Gestion de l’Alagnon : dernier conseil du mandat !

Le Syndicat Interdépartemental de Gestion de l’Alagnon (SIGAL) s’est réuni le 4 mars février autour d’un ordre du jour principalement axé sur le bilan budgétaire et les perspectives 2014.

 

 

2014 – une année encore riche

 

Les actions opérationnelles du Contrat Territorial 2011-2015 se poursuivent : éducation à l’environnement des plus jeunes, actions de restauration des zones humides, suivi de la qualité des eaux, montage des projets de restauration des cours d’eau (berges, obstacles aux migrations piscicoles, …). Le SIGAL est aussi la structure porteuse du schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) de l’Alagnon qui planifiera la gestion de l’eau et des milieux aquatiques à moyen et long terme. L’outil a par ailleurs une portée règlementaire qui permet d’inscrire dans le dur des règles de gestion collégialement approuvées (élus, agriculteurs, pêcheurs, autres usagers, etc…).

Le syndicat s’est par ailleurs doté d’un nouveau moyen de communication. Un site internet (alagnon-sigal.fr) permet de présenter la structure et les outils portés.

Au final, les dix communautés de communes adhérentes prennent en charge les 60.000 euros nécessaires à son fonctionnement. Afin de couvrir un budget opérationnel de 350.000 euros environ, le SIGAL est soutenu par des financements extérieurs (essentiellement Agence de l’Eau mais aussi Région et conseils généraux du Cantal, Haute-Loire et Puy-de-Dôme).

 

 

Un SPANC à l’équilibre dès la deuxième année

 

Le SIGAL porte pour quatre communautés de Communes (1) le service public d’assainissement non collectif (SPANC). Ce service doit être équilibré par les redevances perçues. La phase d’installation est compliquée pour les collectivités (pas de recettes au démarrage). La législation permet ainsi d’équilibrer grâce à un autre budget pendant quatre ans. Sans s’appuyer sur cette possibilité, le service est ici à l’équilibre dès sa deuxième année. Les contrôles des installations autonomes d’assainissement devraient être achevés en 2014 sur la Communauté de Communes du Pays de Murat et ont démarrés sur celle du Cézallier.

 

 

Un bilan du mandat très positif

 

Etant le dernier avant les échéances électorales, ce conseil syndical a été l’occasion pour Jacques Couvret, Président, de remercier chaleureusement les délégués pour leur assiduité, leur intérêt et leur soutien dans les travaux du SIGAL.

Il a annoncé à l’assemblée son souhait de ne pas reconduire la présidence du SIGAL. Il a dit tout son plaisir de présider une structure ou les élus ont toujours unanimement adhéré à un projet commun ambitieux. Il a également souligné que la première force de ce projet a été de réunir et fédérer des acteurs sur trois départements (Cantal, Haute-Loire et Puy-de-Dôme).

Rappelant la qualité du travail effectué et les résultats visibles sur le terrain mais conscient du chemin restant à parcourir dans un contexte financier difficile pour les collectivités, il a émis le souhait que la nouvelle équipe maintienne le cap. Car selon lui « cette vision intégrée de l’eau et des milieux aquatiques est la seule qui permettra de concilier usages et qualité du cadre de vie ».

En retour, les délégués ont souligné son implication, sa facilité à créer les conditions d’un travail serein et en confiance. Pour rappel, Jacques Couvret a porté via la Communauté de Communes du Pays de Massiac les premiers outils de restauration de l’Alagnon il y a plus de quinze ans. Toujours présent et impliqué ensuite dans les actions du SIGAL, il en avait pris la présidence à la suite des dernières élections municipales.

 

 

 

 

 

 

 

 


(1) Pays de Murat, Cézallier, Ardes Communauté depuis janvier 2012 ; Pays de Massiac depuis fin 2013