Print Friendly
FavoriteLoading

Publié le 6 avril 2020


Réponse à l’appel à projets sur les PSE

Rémunérer les agriculteurs pour les services qu'ils rendent en matière de biodiversité, de paysage ou de qualité de l'eau est une idée qui fait son chemin depuis plusieurs années. Les externalités positives dont bénéficie la société pourraient être récompensées financièrement parlant, c’est ce qu’on appelle les Paiements pour Services Environnementaux = les PSE.

 

 

Des exemples ? Une zone humide (tourbières, marais, prairie humide, …) rend de multiples services à la collectivité. Elle régule l’hydrologie en diminuant l’impact des sécheresses et des pluies extrêmes, participe à la dépollution de l’eau etc… Oui mais l’agriculteur peut dans certains cas être gênée par sa présence (accès difficile pour les engins par exemple). Et bien l’idée est qu’au nom de l’intérêt général le service rendu soit rémunéré pour équilibrer les inconvénients ! Et les champs d’application sont nombreux ! (haies et bocage, prairies naturelles, …).

 

 

L’Agence de l'eau Loire-Bretagne lance un appel à initiatives qui vise à faire émerger des territoires motivés pour construire et mettre en place des PSE. Pour conforter et récompenser les pratiques qui assurent qualité de l'eau et des paysages (cf photos), le SIGAL répond présent !

 

 

En partenariat avec la Chambre d'agriculture du Cantal, la Mission Haies Auvergne, le Conservatoire botanique national du Massif central et le Conservatoire d'espaces naturels d'Auvergne, il a déposé il y a quelques jours un dossier de candidature pour l’Alagnon. Celui-ci a pour objectif d’être reconnu comme territoire éligible à ces aides, fixer les conditions d’éligibilité, les modalités de gestion et de suivi. Une action innovante et ambitieuse !