Print Friendly
FavoriteLoading

Publié le 12 août 2013


Massiac – Les saumons franchiront bientôt la microcentrale de Moulin-Grand !

 

Depuis plus de dix ans, le Syndicat Interdépartemental de Gestion de l’Alagnon (SIGAL) met en œuvre des actions sur les barrages, seuils, pilières qui empêchaient le saumon atlantique de remonter cette belle rivière depuis l’axe Allier.

 

Les résultats sont là puisque de quelques frayères (zones de reproduction) en 2001, il en est dénombrée une soixantaine chaque année de la confluence avec l’Allier au camping de Massiac… où les poissons sont bloqués par le barrage de moulin-Grand. Celui-ci sert à alimenter une usine qui produit de l’électricité à partir de la force motrice de l’eau, on parle de microcentrale hydroélectrique.

 

 

L’accompagnement du SIGAL et l’évolution de la réglementation qui impose les aménagements nécessaires avant 2017 ont conduit le nouveau propriétaire de la microcentrale à monter un projet.

 

C’est ainsi qu’un système de passe à macrorugosités, sorte de rivière artificielle, est en cours d’installation sur le barrage.

 

Pour Alain Bonnet, de l’Office Nationale de l’Eau et des Milieux Aquatiques « c’est un système assez innovant. On en rencontre peu de cette envergure au niveau national.

 

Bien réalisé, il permet aux saumons et aux truites fario de passer sans problèmes pour aller se reproduire mais aussi, et c’est l’intérêt, à tout un cortège d’espèces moins physiques comme l’ombre commun ».

Ainsi, des blocs de basalte sont disposés au fond d’un chenal et reconstituent le lit d’une rivière rapide. La mise en œuvre nécessite rigueur et capacités techniques.

 

 

 

Thierry Rancillac, de l’entreprise DEROSSO à Saint-Flour « Nous avions quelques appréhensions car c’est un chantier technique et qui demande de bien cerner les enjeux liés à la rivière et aux poissons. L’important est de bien se caler avec les partenaires puis d’être très sérieux dans la conduite de travaux ».

 

Ce premier chantier s’achèvera mi-août et dès septembre c’est un second système qui sera réalisé pour que les poissons qui se retrouvent dans le canal de sortie de la microcentrale puissent retrouver l’Alagnon en amont du barrage.

 

 

 

Le montant total des travaux s’élève à près de 430.000 € dont la moitié est pris en charge par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne grâce au montage du SIGAL.

 

 

 

Pour Laurent Etellin, propriétaire "Les nouveaux contrats d'obligation d'achat EDF autorisent les petits producteurs d'hydroélectricité à réaliser des investissements liés aux travaux d'amélioration pour la continuité écologique des cours d'eau.

 

Aussi, nous avons fait le choix d'anticiper nos obligations réglementaires de cinq ans, de travailler de concert avec les services de l'état concernés, le SIGAL, le monde de la pêche, … et de mettre à disposition sur le long terme les ressources de notre micro-centrale pour améliorer la circulation du saumon sur l'Alagnon. "

 

 

 

 

 

 

Après cette étape, il reste au SIGAL à travailler avec les propriétaires sur quatre seuils et les poissons migrateurs pourront circuler librement de l’Allier… jusqu’à Laveissière ! En s’appuyant sur l’image du saumon atlantique, c’est tout le fonctionnement de la rivière Alagnon qui est tirée vers le haut, ce qui ravit bien sûr truites et ombres communs mais aussi les pêcheurs et les touristes et donc… toute l’économie locale.