Print Friendly
FavoriteLoading

Publié le 3 juillet 2017


Les mares peuvent elles aussi abriter des espèces remarquables : exemple des mares de Chalet.

 

 

Le plateau basaltique de Chalet et la chapelle Sainte-Madeleine sont un haut lieu d’histoire : histoires saintes enseignées aux enfants de la paroisse ou histoires grivoises lorsqu’elles sont contées dans les auberges, histoires de culte solaire, de grotte et de fontaine miraculeuse au pied des orgues, ou tout simplement l’histoire de la famille Mercoeur qui au XIIème siècle, fit bâtir en ce lieu un château-fort dont il ne reste aujourd’hui que la chapelle comme seul vestige.

 

 

En revanche, ce qui passe presque inaperçu dans ce patrimoine culturel haut perché, ce sont deux petites mares situées juste en face du village du Chalet.

 

 

Elles ont pourtant joué un rôle clé lorsque les vaches pâturaient le plateau. Elles servaient alors d’abreuvoirs, et les villageois les curaient manuellement tous les ans pour récupérer la vase et fertiliser leurs jardins, et pour maintenir la présence d’eau.

 

 

 

C’est en 2005 qu’un bénévole du Conservatoire des Espaces Naturels (CEN) d’Auvergne attire l’attention sur les mares de Chalet, car l’une d’elle abrite une remarquable diversité :

 

9 espèces de grenouilles, crapauds et tritons y sont recensées ainsi que 2 espèces floristiques rares !

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 2008, une convention de gestion a été signée entre la Commune de Massiac et le CEN Auvergne pour permettre la préservation de cette mare. Outre cette richesse biologique, c’est l’abandon de l’entretien traditionnel des mares qui inquiète le plus le Conservatoire et les habitants, avec un assèchement accentué en été et l’envahissement par les Phragmites et… une échappée d’aquarium bien envahissante : l’Elodée du Canada.

 

 

Depuis bénévoles et habitants organisent régulièrement des animations découverte «Fréquence Grenouille» et des «Chantiers d’Automne » permettant l’entretien.

 

 

 

 

 

Photo : « La rainette verte (Hyla arborea) est une petite grenouille capable de grimper aux arbres grâce à ses doigts munis de ventouses. Malgré tout, elle passe souvent inaperçue mais son chant puissant trahi sa présence. La Mare de Chalet est le seul site connu  actuellement dans le Cantal pour abriter cette espèce ! »

 

 

Merci au CEN pour l’appui à la rédaction.