Print Friendly
FavoriteLoading

Publié le 7 octobre 2013


Le SIGAL et la COPTASA en accord sur la gestion des zones humides

 

 

L’objectif du Syndicat Interdépartemental de Gestion de l’Alagnon (SIGAL), à travers les outils qu’il porte, est d’améliorer durablement la qualité des milieux aquatiques. Cette ambition ne peut être poursuivie sans se préoccuper des zones humides (narses, sagnes, tourbières, …) dont émergent la source de tous les cours d’eau.

 

Le SIGAL a ainsi monté un programme qui permet aux propriétaires et/ou exploitants volontaires de bénéficier de subventions pour mettre en place des aménagements qui garantissent l’usage tout en améliorant la qualité de l’eau qui retourne au milieu naturel.

 

Le montage technique et administratif est réalisé par les techniciens du Conservatoire d’ Espaces Naturels d’Auvergne. Il est réalisé au plus proche des réalités de terrain et en partenariat total avec l’exploitant.

 

Le 25 septembre, la Coopérative de Transhumance et d’amélioration des structures agricoles (COPTASA) a présenté quelques exemples aux partenaires.

 

Organismes financeurs, agriculteurs, élus locaux ont pu notamment prendre connaissance d’aménagements qui permettent de garantir un abreuvement d’excellente qualité pour le bétail tout en ne souillant pas l’eau qui retourne au milieu naturel. Lors de prochaines programmations, d’autres points d’abreuvement seront aménagés.

 

Une opération spécifique sera conduite pour augmenter la capacité de stockage de la tourbière principale (source de la Sianne) en supprimant des drains.

La COPTASA s’inscrit dans le long terme en garantissant le fonctionnement de ces écosystèmes qui se comportent comme des éponges et restituent de l’eau lors des années sèches. Or c’est cette eau qui permet d’alimenter en eau le bétail mais aussi la rivière Sianne et au final, l’Alagnon.

 

En 2013, six exploitants se sont engagés dans le programme pour un montant allant de 1.000 à 16.000 €. Le coût total du programme atteint 39.000 € et est pris en charge par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, la Région Auvergne, le conseil général (Cantal ou Puy-de-Dôme selon site) et la Fédération de pêche du Cantal. Le reste à charge pour les exploitants est de 10 à 20%.

 

Deux autres programmations (2014 et 2015) seront défendues par le SIGAL qui travaille actuellement avec d’autres gestionnaires, très majoritairement des agriculteurs.

 

Contact : SIGAL – Ponsonnaille.G, directeur 04.71.23.07.11 alagnon@wanadoo.fr