Print Friendly
FavoriteLoading

Publié le 24 juin 2019


Retour sur la Journée Technique autour de l’écrevisse à pattes blanches à Chalinargues le 20 juin

Il y avait du monde à Chalinargues le 20 juin 2019 pour la journée technique « Gestion et préservation des populations d’écrevisses à pattes blanches » organisée par le SIGAL et l’ARRA² !

 

Cette journée fait suite à l’inventaire des différentes espèces d’écrevisses réalisé en 2017 sur le bassin de l’Alagnon par la Fédération de Pêche du Cantal en partenariat avec le SIGAL. Cet inventaire, l’un des plus importants réalisés en France sur 630 km de cours d’eau, a permis de proposer des pistes de travail pour sauvegarder des populations d’écrevisses à pattes blanches (Austropotamobius pallipes), espèce emblématique de notre territoire de plus en plus fragile et isolée sur nos cours d’eau.

 

 

 

De nombreuses questions se posent encore aujourd’hui pour la gestion de ces populations à court, moyen et long terme. Par exemple, comment lutter efficacement contre la progression des écrevisses de Californie, et donc éviter les contamination par l’aphanomycose, principale menace pour l’écrevisse à pattes blanches ? Quels actions concrètes envisager sur nos cours d’eau, comment les suivre, quelles précautions avant d'agir ?

 

 

 

Pour répondre à ces questions, mettre en place les travaux les plus adaptés et offrir aux écrevisses un environnement adéquat, le SIGAL a missionné l’ARRA² (Association Rivières Rhône-Alpes Auvergne) pour organiser une journée d’échanges et de retours d’expérience. Près de 70 personnes, tous gestionnaires de milieux aquatiques venant de toute la France, ont répondu à l’appel ce 20 juin 2019. 

 
 
 

Au programme, une matinée chargée avec :

  • Nicolas ROSET de l’Agence Française de la Biodiversité pour présenter un état des lieux des populations d’écrevisses en Auvergne
  • Frédéric GRANDJEAN, de l’Université de Poitiers pour faire un point sur les avancées de la recherche sur l’aphanomycose, la virologie et l’importance d’un habitat naturel de qualité pour la survie de l’espèce
  • Jonathan MALINEAU et Mathilde PAUT du Syndicat Mixte Ay-Ozon (07) pour présenter leurs travaux de suivi de l’espèce via le protocole de capture – marquage – recapture (CMR)
  • Théo DUPERRAY (SARL Saules et Eaux) pour passer en revue les différents moyens de lutte contre les écrevisses exotiques
  • Marlène BONIN de la Fédération de Pêche de l’Ain pour un retour sur une expérience de translocation d’individus sur des sites plus hospitaliers

 

 

 

L’après-midi a été consacrée à des visites terrain sur deux sites différents :

  • Avec le SIGAL, pour recueillir des avis et conseils avant la réalisation de travaux visant à recréer un habitat favorable pour l’écrevisse
  • Avec Théo Duperray, pour observer les habitats favorables et les indices de présence d’individus ainsi que le protocole de désinfection indispensable avant toute prospection.

 

 

 

 

 

Une quinzaine de courageux sont ensuite retournés prospecter sur les cours d’eau du bassin de nuit, et ont eu la chance d’observer des individus !

 

 

Une journée chargée mais très instructive, enrichie de nombreux échanges entre les participants et les intervenants… Tous les participants sont revenus avec de nouvelles connaissances sur cette espèce emblématique de nos cours d’eau, et de nouveaux moyens en tête pour la protéger !