Print Friendly
FavoriteLoading

Publié le 24 octobre 2016


Continuité écologique : le bassin versant de l’Ander vient s’inspirer du SIGAL

 

 

L’agence de l’Adour-Garonne réunissait sur trois jours les acteurs du bassin de l’Ander (rivière cantalienne traversant notamment Saint-Flour) autour de la question : « Qu’est ce que la continuité écologique sur l’Ander ? Pourquoi et comment agir ». Une de ces journées était délocalisée sur le bassin versant de l’Alagnon. L’objectif était de s’appuyer sur l’expérience du SIGAL depuis plus de quinze ans sur cette thématique.

 

La journée comportait une présentation support d’échanges en salle autour de la politique du syndicat, sa stratégie sur cet enjeu et les résultats concrets obtenus. Les personnes présentes ont ensuite chaussé les bottes pour rendre visite à plusieurs réalisations.

 

 

 

Ainsi, la transformation des quatre gués busés de Grenier-Montgon (Haute-Loire) en pont à fond libre et l’intervention de J.Filiol, Maire ont été particulièrement appréciés.

 

Le montage technico-financier, le mode de d’appropriation des enjeux par les usagers locaux et les résultats écologiques sont ressortis comme les points centraux de réussite de ce projet.

 

 

 

 

 

 

La visite suivante a permis de visualiser une passe à poissons. Le principal message à retenir est que ces ouvrages améliorent le franchissement piscicole sans toutefois restaurer complètement la continuité écologique. Il existe en effet beaucoup de lacunes sur l’efficacité (selon les débits, selon les espèces etc…) et l’entretien est souvent défaillant.

 

 

Enfin, l’arasement d’un seuil en enrochement protégeant une conduite d’adduction d’eau potable sur l’Allanche à Neussargues-Moissac a séduit les invités. En effet, ce site est l’exemple d’une restauration complète de cours d’eau avec mesures d’accompagnement permettant de conserver voire améliorer les usages. En effet, la conduite d’eau est à ce jour sécurisée puisque enfouie par forage dirigée et l’activité agricole est maintenue par pose d’une passerelle permettant de franchir le cours d’eau.

 

 

 

 

Finalement, les techniciens et élus présents ont bien gardé en tête la possibilité de revenir voir ces exemples (et d’autres cités) lorsqu’il seront confrontés à des cas similaires sur leur territoire.