Print Friendly
FavoriteLoading

Publié le 24 février 2020


Un premier conseil syndical 2020, entre projets et émotion

 

 

Le dernier conseil syndical du SIGAL sous la présidence de Michel Destannes s’est délocalisé à Grenier-Montgon (43) le 21 février 2020.

 

 

Evolution administrative compliquée, budget rigoureux

 

Le syndicat et ses membres travaillent depuis deux ans à la transformation en « Etablissement Public d’Aménagement et de Gestion des Eaux » dit EPAGE. Ce changement de statut permet des simplifications administratives et une meilleure lisibilité. Cette transformation est approuvée à l’unanimité par quatre membres mais freinée par Auzon Communauté qui signe ainsi « le mécontentement des élus par rapport à la gestion du Beal à Lempdes » et la « divergence d’approche et de traitement écologique par le SIGAL entre l’Alagnon et le Beal ». Les délégués d’Auzon Communauté ont manifesté leur divergence en s’abstenant sur les votes des documents budgétaires. Ces derniers affichent une bonne santé avec des comptes équilibrés dégageant même un peu de marge pour les années suivantes. Les cinq collectivités membres apporteront 72.635 € au syndicat en 2020. Cette contribution permet par effet levier (subventions) de déployer plusieurs centaines de milliers d’euros en animation de terrain, travaux sur les milieux humides (zones humides, berges, ruisseaux, …) mais aussi aides aux programmes agricoles, haies, vergers, …

 

 

2020 : l’engagement dans des appels à projet nationaux et la réalisation de travaux sur le terrain.

 

A l’unanimité, les élus engagent la candidature sur trois appels à projets. Le premier auprès de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne pour que des exploitants agricoles accèdent à des financements sur du matériel d’économie d’eau. Le second vise à réfléchir à un mode de rémunération des exploitants lorsque certaines caractéristiques de l’exploitation servent à l’intérêt général (zones humides, haies, prairies naturelles, …). Enfin le SIGAL s’engage aux côtés du SYTEC, de Hautes-Terres Communauté et Saint-Flour Communauté pour être reconnu par le Ministère de la transition écologique comme « Territoire Engagé pour la Nature ».

En parallèle, deux importants programmes berges et zones humides sont lancés avec une vingtaine d’exploitants agricoles volontaires qui bénéficieront notamment de clôtures, points d’abreuvement, pontons, …

 

 

Le dernier conseil du Président M.Destannes

 

Ne rebriguant pas un mandat d’élu, Michel Destannes ne sera plus président du SIGAL dans quelques semaines, fonction qu’il occupait bénévolement depuis 2014. Après avoir remercié les élus et l’équipe technique pour leur implication et la qualité de l’ambiance de travail, il a insisté sur les résultats obtenus et la reconnaissance du SIGAL à une échelle nationale. C’est très ému qu’il a tenu à exprimer que « le SIGAL aura été quelque chose de particulier pour lui, qui lui manquera… notamment car cela touche à une forte sensibilité pour cette rivière et un parcours personnel très proche de ces thématiques ».

 

Jacques Filiol, Maire de Grenier-Montgon et vice-président, a rappelé l’évolution du syndicat sous l’impulsion de M.Destannes. Si depuis les années 2000 le SIGAL a montré ses compétences dans les travaux de restauration de rivières, ce mandat a vu les compétences et le champ d’intervention du syndicat s’étoffer considérablement. Zones humides, écrevisses, haies, vergers, forêt, … autant de thématiques qui ont émergé ou se sont considérablement renforcées. Mais celle qui voit le SIGAL s’immerger encore plus dans le territoire et ses enjeux, et donc le rendre plus crédible, c’est sans nul doute la politique agroenvironnementale. Au final, la structure gagne en transversalité… et en diversité, la rendant probablement moins fragile qu’à une période. On note aussi des progrès sur la communication !

 

Enfin s’engager dans des objectifs ambitieux et volontariste sur la qualité de l’eau, c’est aussi prendre des coups… Assumer ces ambitions tout en cherchant à faciliter l’appropriation des enjeux et en développant des outils pour faire évoluer des situations complexes, cela aura été le combat de Michel Destannes qui a été chaleureusement applaudi par tous les délégués et agents à la fin de son dernier conseil.